El convento de las Descalzas Reales - Madrid

Publié le par M. Aurangé

El convento de las Descalzas Reales - Madrid

Lors de mon dernier voyage à Madrid, j'ai visité le couvent des Déchaussées Royales (Convento de las Descalzas Reales), se situant non loin de la Puerta del Sol.

Ce couvent, à l'architecture classique du XVIème siècle et abritant de nombreuses œuvres d'art, a été fondé en 1559 par Jeanne d'Autriche, sœur du roi d'Espagne Philippe II, pour les religieuses Clarisses (clarisas coletinas).

Ouvert au public seulement depuis 1960, sur autorisation du Vatican, il est richement décoré, dans un style baroque et l'on peut y admirer de nombreux tableaux de peintres espagnols, flamands et italiens.

Grand escalier (source : www.publico.es)

Grand escalier (source : www.publico.es)

Fermé au public pendant 400 ans et, les religieuses vivant coupées du monde extérieur, l'agencement et la décoration intérieure de cet édifice sont restés pratiquement les mêmes depuis l'époque de sa fondation, de sorte que la visite, très impressionnante d'ailleurs, de ce magnifique couvent constitue une véritable plongée dans le XVIème siècle.

Actuellement, si le couvent peut accueillir 33 religieuses, seules 20 y vivent (âgées de 44 à 94 ans). Elles se retirent dans une partie du cloître pendant les heures de visites, ce qui explique que le couvent ne soit ouvert aux visiteurs que très peu de temps par jour (2 heures environ).

Chapelles (source : www.spain.info)

Chapelles (source : www.spain.info)

On y trouve de nombreuses représentations témoignant des liens étroits unissant ces religieuses clarisses et la famille royale (au travers, par exemple, des nombreux tableaux représentant la famille royale, notamment Philippe III, et des salles dédiées à la réception de celle-ci). Beaucoup de religieuses ayant vécu dans ce couvent étaient en effet des parentes de la famille royale qui s'y étaient retirées lorsqu'elles devinrent veuves.

Y ont également été accueillies des religieuses venant d'Amérique latine, ce qui explique la présence de certaines œuvres d'art (et notamment des statues du Christ) sud-américaines.

Chapelle de la Vierge de Guadalupe (source : www.womenworld.org)

Chapelle de la Vierge de Guadalupe (source : www.womenworld.org)

Il est cependant difficile de déterminer avec exactitude l'origine de toutes ces œuvres, aucun registre n'ayant été établi durant les 400 ans de coupure totale du monde extérieur.

Enfin, une grande salle, où se trouvaient autrefois les cellules des religieuses, accueille désormais d'immenses tapisseries dont les maquettes ont été réalisées par Rubens.

Pour ceux et celles qui souhaiteraient en savoir plus, voici deux liens intéressants (sachant que rien ne vaut une visite sur place, ce que je recommande vivement !) : Monasterio de las Descalzas Reales (en espagnol) ; Informations pratiques (en français).

Je souhaite également signaler cet article très complet et très bien illustré.

Commenter cet article

P
Bonsoir Marlène
Il est vraiment magnifique ce couvent !
Merci de le présenter...
Bisous et bonne soirée
Répondre
M
Bonsoir Paloma,
Oui, heureusement que je m'étais renseignée sur ce qu'on pouvait visiter à Madrid avant d'y aller, car la façade modeste de ce couvent ne trahit en rien les richesses artistiques qu'il abrite !
Bonne soirée,
Bisous