Citation

Publié le par M. Aurangé

"L'avenir nous tourmente, le passé nous retient, c'est pour ça que le présent nous échappe."

Gustave Flaubert, Lettre à Louise Colet

Sablier Awaglass par Studio Note (source : http://www.journal-du-design.fr)

Sablier Awaglass par Studio Note (source : http://www.journal-du-design.fr)

Publié dans Citations

Commenter cet article

A
Et si vous mettiez vos récentes vidéos de vacances ou de weekend sur votre blog ?
Répondre
B
N'oublions pas la leçon de Raymond Aron: "pour comprendre le présent, il faut connaître le passé"!
Leçon d'un professeur à ses étudiants historiens ou politologues mais vérité aussi dans la vie psychologique de chaque individu: on ne peut vivre ni dans un présent pur ni, encore moins, dans le passé mais entre les deux, en se souvenant de l'image de Nietzsche:"l'homme est une corde tendue au-dessus d'un abîme". Dans cette image, l'abîme représente la tension entre l'animal et le Surhomme, tension permanente car risque constant de choisir à la fois son animalité ou de l'ignorer, de se dépasser soi-même ou de se prétendre plus fort qu'on est. La psychanalyse nous a appris que ces conflits permanents mêlent, inextricablement passé et présent, volonté et inconscience...
Le présent nous échappe car c'est toujours...un ancien futur qui se réalise !
Répondre
M
Cela vient conforter, en effet, l'idée du présent qui s'échappe, puisque le présent n'est finalement qu'un instant fugace, à la fois futur en réalisation qui, au même moment, devient du passé. Lorsque nous disons "vivons l'instant présent", je ne l'interpréterais donc pas comme une négation du passé et de l'avenir, puisqu'on ne peut pas isoler ces facteurs temporels, mais plutôt comme une volonté d'agir en pleine conscience de notre vécu et de notre avenir, sans cependant devenir dépendant de la réalisation éventuelle d'événements futurs, ni trop ressasser le passé, deux attitudes susceptibles de mener à l'inaction. Merci, Babine, pour ces précisions très intéressantes !
S
J'interprète votre choix d'illustration par la clepsydre moussante comme une résolution de ces tiraillements hors du présent tel que les définit Flaubert : on retrouve le procédé d'écoulement et de retenue du liquide, amélioré par les propriétés de ce fluide qui en moussant présente la capacité d'harmoniser notre rapport au temps sans pour autant le figer : les bulles se répartissant dans l'ensemble du contenant.
Répondre
M
Le sablier ou la clepsydre, en l'occurrence, est, à mon avis, une des meilleures illustrations de cette citation, puisque cet instrument permet de matérialiser cet instant présent qui nous échappe. Contrairement au sablier, l'écoulement d'un liquide adoucit un peu, il me semble, cette fatalité du temps qui passe, et les bulles remplissant les deux parties du contenant ôte la sensation de vide laissée par le dernier grain de sable d'un sablier classique...
P
Bonsoir Marlène
Il n'y a pas plus vrai que cette citation !
Il faut vivre l'instant présent à fond...
Bisous et bonne soirée
Répondre
M
Bonjour Paloma,
L'instant présent est le seul sur lequel nous ayons une réelle influence...
Bonne journée à toi