Poème IV - Dis kai tris to kalon

Publié le par M. Aurangé

Willem Haenraets (www.posterdejardin.fr)
Willem Haenraets (www.posterdejardin.fr)

(Dans la lignée du Poème III-Nostalgie)

Si parfois les adieux ne sont qu'un au revoir
Désormais les mots ont brisés tout espoir
Cette nuit étoilée jamais ne reviendra
Celle où tendrement tu me prenais dans tes bras

Sous un parapluie, ma main dans la tienne
Pluie légère tombant sur nos cœurs
Nous allions sur les bords de la Seine
Et je croyais entrevoir le bonheur

Dis kai tris to kalon...

Mais les fleurs les plus belles fanent un jour
Les pétales se meurent, tombent dans la Seine
Où se noient tout comme nos amours
Toutes les roses du Bahreïn

Rouge et blanc. Tu m'as fait entrevoir
Un palais des Mille et Une Nuits
Les voilages flottant dans l'air du soir
Et des ouds et rabâbs la douce mélodie

Dis kai tris to kalon...

Mais la rose du Bahreïn à ton cœur accrochée
D'un rouge éclatant telle une goutte de sang
Pour moi s'est flétrie dès que fut prononcée
La parole qui transperça mon cœur aimant

Et ma rose éphémère en perdant ses couleurs
Telle une flèche empoisonnée se planta en mon cœur
Dès que j'appris que dans ton jardin
Une autre rose occuperait tes lendemains

Dis kai tris to kalon...
A ces mots, je t'abandonne

Marlène Aurangé

Peinture lavis encre de chine (www.hebus.com)

Peinture lavis encre de chine (www.hebus.com)

Commenter cet article

P
Bonsoir Marlène<br /> J'aime les poèmes nostalgiques et mélancoliques et celui-ci est superbe !<br /> Bisous et douce soirée
Répondre
M
Bonjour Paloma,<br /> Merci beaucoup !<br /> Bisous et bonne journée à toi