Les magistrats de la Cour des Monnaies de Lyon

Publié le par M. Aurangé

Les magistrats de la Cour des Monnaies de Lyon

"Les magistrats de la Cour des Monnaies de Lyon", un ouvrage intéressant de prosopographie, dictionnaire inédit des officiers de cette Cour, de leur famille et parentèle, réalisé par Eric Thiou et préfacé par Jean-Pierre Gutton, Professeur Emérite de l'Université Lumière Lyon II.

L'auteur est un archiviste et historien français, né à Besançon en 1967. Il a publié plusieurs ouvrages d'étude et de prosopographie sur les élites françaises au XVIIIe siècle.

La Cour des Monnaies de Paris a été créée au XIVème siècle et devint, en 1552, une Cour supérieure, juridiction indépendante. Parallèlement, un prévôt des monnaies, dépendant du bailli de Mâcon, est signalé à Lyon vers 1390 et en 1413, un hôtel des Monnaies y est créé, dirigé par les généraux maîtres des monnaies de France. Une juridiction spéciale fonctionne parallèlement à cet atelier monétaire, sous le nom de Siège de la Monnaie de Lyon ; ses appels sont portés devant la Cour des Monnaies de Paris. Elle connaît du fait « des monnaies en matière civile et commerciale et des statuts et réceptions des ouvriers employés à la fabrication des ouvrages d’or et d’argent. Les officiers de cette juridiction se composaient d’un général provincial subsidiaire, de deux juges-gardes, d’un contrôleur contre-garde, d’un avocat et d’un procureur du roi, d’un greffier, d’un premier huissier et de deux autres huissiers » (Cf. FAYARD (E.), Études sur les anciennes juridictions lyonnaises, p. 38).

A partir de 1704, Louis XIV mit en place une nouvelle Cour des Monnaies, à Lyon, dont le ressort s’étendait depuis l’Auvergne jusqu’à Bayonne. La Cour des Monnaies prit une réelle importance et se comporta même comme un parlement en certaines occasions solennelles, comme lors de l’expulsion des Jésuites. L’Edit de mars 1719 institua en outre l’accès à la noblesse pour ses officiers sous condition de durée de charge, faisant donc de la Cour des Monnaies de Lyon l'une des voies menant à la noblesse.

Elle fut définitivement supprimée en 1771.


Sources : www.généanet.org ; www.wikipedia.fr ; www.cg69.fr

Commenter cet article

R
Un ouvrage intéressant, certes !
Mais, hélas ... assez incomplet, voire partiel, et, surtout, rempli d'erreurs et d'inexactitudes.
Répondre
B
Je suis d'accord avec Paloma, c'est un ouvrage intéressant, même s'il s'adresse d'abord aux spécialistes.
Mais depuis l'Antiquité c'est à partir des institutions financières et des ateliers de frappe de monnaie qu'on peut découvrir le degré d'évolution et de maturité des espaces urbains: avec la monnaie l'espace devient une ville; en deçà c'est un bourg dans la dépendance d'un autre espace urbain doté lui de l'autorité et de l'indépendance politiques.
C'est l'argent qui mène le monde...
Répondre
P
Bonsoir Marlène
Un ouvrage intéressant que tu nous présentes là...
Je te souhaite une bonne soirée
Bisous
Répondre
M
Bonjour Paloma,
Oui, l'histoire des juridictions est très intéressante à étudier.
Bonne journée, bisous