Mitsou, quand le Japon s'invite en Allemagne

Publié le par M. Aurangé

Sakura, lac Kawaguchiko et Mont Fuji

Sakura, lac Kawaguchiko et Mont Fuji

Encore une chanson que j'associe à mon enfance, Mitsou, interprétée par Jacqueline Boyer en 1963.

L'histoire d'amour entre deux Japonais, se rencontrant au pied du mont Fujiyama au temps des cerises. Un peu fleur bleue et désuet, certes, mais je trouve que cette chanson a gardé tout son charme.

Paroles :

Mitsou, Mitsou, Mitsou
Es war am Fujiyama, im Kirschenparadies
Er war aus Yokohama und fand sie einfach süß
Mitsou, Mitsou, Mitsou, mein ganzes Glück bist Du
Den Kimono trägt keine so chic wie Du alleine
Mitsou, Mitsou, Mitsou, was sagst denn Du dazu?
Ich weiß was für uns beide, das wär' so schön, Mitsou
(Kehrreim:)
Heute abend ist Laternenfest
wo sich manches gut bereden läßt
Wenn der Mond scheint in der Lotuszeit
ist die Liebe nicht mehr weit.
Mitsou, Mitsou, Mitsou, mein ganzes Glück bist Du
Laternen in den Bäumen, die laden ein zum Träumen
Mitsou, Mitsou, Mitsou, was sagst denn Du dazu?
Wir wollen nichts versäumen vom großen Glück, Mitsou
Refrain
Mitsou, Mitsou, Mitsou, mein ganzes Glück bist Du
Lampions auf allen Wegen, und hoffentlich kein Regen
Mitsou, Mitsou, Mitsou, komm doch zum Rendezvous
Und hast Du nichts dagegen, dann küss' ich Dich, Mitsou.
Es war am Fujiyama zur Kirschenblütenzeit
Da nähte sie aus Seide ein weißes Hochzeitskleid.

Ci-dessous, une version plus récente et plus "rythmée", toujours interprétée par Jacqueline Boyer dans une émission allemande en 2012.

Publié dans Musique

Commenter cet article

P
Bonsoir Marlène
Très jolie chanson, je ne connaissais pas...
Bisous et bonne soirée
Répondre
M
Bonjour Paloma,
Oui, j'aime beaucoup aussi... Dommage que les chansons allemandes aient parfois du mal à passer la frontière...
Bisous et bonne journée !
S
Sympathique cette petite chanson, comme une avant-première de la fête des cerisiers... L'allemand et le japonais sont deux langues qui pourraient faire bon ménage, même si en l'occurrence, fluidifier le ton comme le fait cette interprète rend plus aisée l'harmonisation de sonorités contrastées...
Répondre
M
Oui, un avant-goût du printemps qui commence à s'installer... L'allemand, je trouve, est une belle langue y compris chantée, si toutefois les sonorités ne sont pas trop contrastées, en effet.