Poème XXXI - Au rythme de Paris

Publié le par M. Aurangé

Comme une grande dame digne
Paris s’élève au petit jour
Et revêt ses plus beaux atours
De dentelles et de mousselines

Après les brumes du printemps
Brillent quelques toits dorés
Qui le soleil ferait envier
D’avoir de tels ornements

Dans les grandes avenues
Aussi vite que va le vent
Va la rumeur des passants
De manteaux de pluies revêtus

Voici l’orage et la terre gronde
La Tour Eiffel garde fière allure
Sur ce fluctuat nec mergitur
Comme un pied-de-nez au monde

Le soleil revient toujours
Sur Paris, reine des amours
A nous d’entretenir sa flamme
De Saint-Germain à Notre-Dame
Du Sacré-Cœur au quai Branly
Ou des Buttes-Chaumont à Passy

Marlène Aurangé

Panorama de Paris (photo : Marlène Aurangé)

Panorama de Paris (photo : Marlène Aurangé)

Commenter cet article