Poème LIII - Les rives du lac

Publié le par M. Aurangé

Ad augusta per angusta

Le long de l’eau qui doucement ondule
Dans la suave lumière du crépuscule
Cheminent sur un chemin étroit
Deux âmes unies autrefois

Les rives du lac sont si différentes
De couleurs et d’ombres, d’odeurs enivrantes
Et pourtant reliées en deux points essentiels
Qui séparent et unissent, danse originelle

Ainsi vont les âmes ignorantes et meurtries
Baignées dans les flots des passions de la vie
Ballotées et sans cesse éloignées
Mais au bout du lac, un jour rapprochées

Car les rives du lac toujours se rejoignent
En un point identique à celui qui éloigne
Les âmes éveillées savent reconnaître
Avec patience et paix, le destin de leur Être

Il n’est ainsi point d’angoisse
En l’avenir, au temps qui passe
En faisant confiance avec amour
A l’Univers qui nous entoure

 

Marlène Aurangé

Canet-en-Roussillon, Pyrénées-Orientales (photo : Marlène Aurangé)

Canet-en-Roussillon, Pyrénées-Orientales (photo : Marlène Aurangé)

Commenter cet article

Bible 23/02/2019 23:28

Dieu n'est pas l'Univers.Il lui est extérieur et nous devons l'être aussi :" 15 Je ne te demande pas de retirer (mes disciples) du monde, mais de les préserver du mal.16 Ils ne sont pas du monde, tout comme moi, je ne suis pas du monde. 17 Consacre-les par ta vérité! Ta parole est la vérité." (Jean 17)

Rosi 08/07/2018 12:04

Superbe!!

M. Aurangé 11/07/2018 23:02

Merci beaucoup !