CopyrightFrance.com compteur
Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Il pleure dans mon coeur...

Publié le par M. Aurangé

Il pleure dans mon coeur...

Le temps qu'il fait a souvent des effets sur nos humeurs... et fait resurgir quelques vieux souvenirs. Ainsi la pluie glaciale d'aujourd'hui m'a-t-elle fait me rappeler ce poème de Paul Verlaine que j'avais appris à l'école primaire, "Il pleure dans mon coeur comme il pleut sur la ville..."

Ainsi vais-je en ce moment, d'humeur changeante... au gré de mes réflexions sur tout ce qui aurait pu être et qui n'a pas été, sur le bien-fondé de tous mes projets... Car après tout, nul ne peut prévoir l'avenir, aussi, les projets que nous faisons aujourd'hui ont-ils un sens ?

Comme le temps, les gens sont également changeants. Les espoirs brisés sont très douloureux et je me rends compte qu'ils ont été tellement douloureux, en ce qui me concerne, que j'y suis presque insensible aujourd'hui. Dans les moments les plus sombres de son existence, dans la profonde mélancolie, on trouve parfois des personnes que l'on peut penser être des "âmes soeurs" (j'utilise ce terme sans aucune connotation amoureuse), mais, hélas, arrive un jour l'instant de la déception, celui où vous vous rendez compte des différences, parfois insurmontables, qui vous opposent.

Alors ne reste que la solitude, celle qui vous poursuit et vous colle à la peau... la plus terrible, celle où vous vous sentez seul au plus profond de vous, quand bien même vous seriez entouré de centaines de personnes, quand bien même vous auriez des proches qui souhaiteraient vous aider... la solitude que vous vous infligez à vous-même, comme une peine injustifiée, et que vous supportez comme une pénitence.

La tristesse et l'ennui des jours pluvieux, "Il pleure dans mon coeur..."

"Il pleure dans mon coeur
Comme il pleut sur la ville ;
Quelle est cette langueur
Qui p
énètre mon coeur ?

Ô bruit doux de la pluie
Par terre et sur les toits !
Pour un coeur qui s'ennuie,
Ô le c
hant de la pluie !

Il pleure sans raison
Dans ce coeur qui s'écoeure.
Quoi ! nulle trahison ?...
Ce deui
l est sans raison.

C'est bien la pire peine
De ne savoir pourquoi
Sans amour et sans haine
Mon coeur
a tant de peine !"

Paul Verlaine

Partager cet article

Repost0

Une citation...

Publié le par M. Aurangé

« La vie n'est pas ce que l'on a vécu, mais ce dont on se souvient et comment on s'en souvient » (Vivre pour la raconter, Gabriel Garcia Marquez)

Publié dans Citations

Partager cet article

Repost0

Gabriel García Márquez et le réalisme magique

Publié le par M. Aurangé

Ici, une interview de Jean-Michel Blanquer, président de l'Institut des Amériques et spécialiste de la Colombie, réalisée par le Figaro, à propos de Gabriel García Márquez, dont je parlais précédemment.

Je joins une petite vidéo de son dernier anniversaire (merci à Pierre de me l'avoir fait découvrir), hommage à ce grand auteur que j'admire beaucoup.

Partager cet article

Repost0

Décès de Gabriel García Márquez

Publié le par M. Aurangé

Gabriel García Márquez est décédé ce jeudi, à l'âge de 87 ans, à son domicile de Mexico.

Cet auteur colombien, prix Nobel de littérature en 1982, incarnait l'âme du "réalisme magique" (le "real maravilloso"), ce courant littéraire hispano-américain où l'écrivain tente percer le mystère des choses en défaisant le réel auquel il est confronté.

Auteur notamment du très connu "Cent ans de solitude", publié en 1967 et traduit dans plus de 35 langues, l'académie qui lui décerna le prix Nobel salua une oeuvre «où s'allient le fantastique et le réel dans la complexité riche d'un univers poétique reflétant la vie et les conflits d'un continent».

Vous pourrez trouver un article complet sur ce grand auteur ici.

Partager cet article

Repost0

La photographie par Olivia Ruiz

Publié le par MA

J'adore Olivia Ruiz et tout son univers, et notamment cette chanson de son dernier album ("Le Calme et la Tempête"), "My Lomo and me".

Je me retrouve un peu dans cette femme, seule, qui trouve son bonheur dans celui des autres, qu'elle observe depuis la fenêtre de sa chambre d'hôtel et qu'elle prend en photo pour tenter de "fixer" ces instants de bonheur. Une chanson sur le voyeurisme... pas vraiment, car le voyeurisme a une connotation péjorative et ce n'est pas du tout ce qui ressort de cette chanson. On en retient surtout une certaine mélancolie, voire de la nostalgie quand il est question des "photos de toi et moi" qu'Olivia Ruiz regarde lorsque les gens au dehors ne lui paraissent plus si heureux. Ce n'est pourtant pas une chanson triste, car l'air est entraînant et l'impression laissée par la chanson est loin d'être négative.

Le clip est magnifique, je ne me lasse pas de le voir et la fin réserve une belle surprise...

La solitude n'est pas un cas désespéré !

Publié dans Musique

Partager cet article

Repost0

Pourquoi écrire ?

Publié le par MA

Une amie m'écrivait hier, à propos de mon manque d'inspiration, que je devrais lire le livre de Mireille Pochard "Ecrire une nouvelle et se faire publier". Ce serait peut-être une piste à suivre, car j'aimerais beaucoup reprendre l'écriture. Il y a quelques années, j'écrivais sans problèmes, mais ma dernière nouvelle date de 2012 et l'accouchement fut difficile...

L'écriture n'est pas, pour moi, seulement ludique ou divertissante. C'est aussi un moyen d'exprimer ce que je ressens, un exutoire à ce dont je ne peux pas parler en mon nom. Je me suis autrefois réfugiée dans la nouvelle fantastique, car c'est un monde que l'on crée de toutes pièces et sur lequel on a donc une maîtrise quasi totale... Cependant cela ne correspond plus trop à ma personnalité d'aujourd'hui...

Je me suis arrêtée d'écrire régulièrement à partir du moment où mon travail m'a pris trop de temps (comment concilier travail, vie de famille et projets personnels ? Il faut parfois faire des sacrifices...) mais je crois aujourd'hui qu'avec beaucoup de motivation et le désir de cultiver une pensée indépendante au travers, notamment, de la création ou de l'analyse de ce qui nous entoure, il est possible de concilier tout cela.

Développer ma sensibilité au monde est le but que j'aimerais atteindre (ou plutôt, duquel j'aimerais me rapprocher), pour ne retenir que l'essentiel, en faisant abstraction des conventions et des sentiments contraires qui peuvent parasiter l'esprit.

N'est-ce pas un art de savoir dire les choses telles qu'elles sont, la vérité crue, sans fioritures ?

Publié dans Quotidien

Partager cet article

Repost0

Promenade dans le quartier latin

Publié le par MA

Promenade dans le quartier latin

Le quartier latin est le quartier de Paris que j'aime le plus. Pourtant, je n'y ai pas d'attache particulière, sinon le fait d'avoir des amis qui y ont étudié. Peut-être ce penchant vient-il d'eux, de leurs souvenirs d'étudiants qu'ils ont partagé avec moi, ou peut-être le goût pour la littérature nourrit-il naturellement une certaine affection pour ce quartier...

J'ai pour habitude d'y aller acheter mes livres, boulevard Saint-Michel. Le 19 mars, arrivée très en avance (oui... j'avais oublié l'heure d'ouverture...), j'ai remonté le boulevard à pied et me suis promenée aux Jardins du Luxembourg. Hélas, les jardins ne sont pas très fleuris à cette période de l'année, mais le dénuement peut être tout autant apprécié. Il n'y avait pas un chat (il faut dire qu'il était tôt et qu'il faisait un peu frisquet). J'aime beaucoup ce Paris dénué des assauts des touristes, plus authentique.

On ressent mieux l'esprit des lieux, l'instant présent. Le tourisme de masse dilue ces sentiments que l'on peut éprouver lors d'une balade matinale et solitaire.

J'ai passé une petite heure assise sur une chaise, à lire "El siglo de las luces" d'Alejo Carpentier (un livre très intéressant dont je reparlerai très certainement plus tard), face au mur contre lequel furent fusillés, lors de la Commune de Paris, des fédérés... étrange résonnance avec le livre que j'étais en train de lire...

Publié dans Flâneries

Partager cet article

Repost0

Les abonnés absents...

Publié le par MA

Je suis toujours surprise de voir que certaines personnes ne daignent même pas répondre aux mails que l'on envoie, ne serait-ce que pour dire "merci" ou "bonne journée à vous aussi"... J'en viens parfois à me poser la question de savoir si, réellement, elles ont lu les mails que je leur ai adressés...

Il y a ceux qui sont débordés, à ceux-là encore, je peux pardonner... Mais les autres ? Le plus curieux est que ce sont souvent ces personnes-là qui, les premières, quand elles envoient des mails qui restent sans réponse, font remarquer à leur interlocuteur qu'il a tardé à répondre...

Les sentiment de parler dans le vide est très désagréable ; si nous transposons cette situation à une conversation orale, y a-t-il des personnes qui ne répondraient même pas aux questions que vous leur poseriez de vive voix, préférant continuer leur activité du moment ?

La réponse est oui... triste constatation.

Publié dans Quotidien

Partager cet article

Repost0

César Auguste, Caesar divi filius Augustus

Publié le par MA

César Auguste, Caesar divi filius Augustus

Je suis allée voir, il y a quelques jours, l'exposition que se tient actuellement au Grand Palais à Paris sur l'empereur romain César Auguste.

Pour moi qui ai étudié le latin et l'histoire de Rome, cette exposition était immanquable et je ne regrette absolument pas d'y avoir été.

César Auguste est l'empereur qui a marqué la période de l'Antiquité aussi bien par la stabilité qu'il a apporté à l'Empire, que par les travaux de rénovation et d'embellissement qu'il a entrepris... C'est à juste titre qu'il a pu se vanter d'avoir "trouvé une Rome de briques, et laissé une Rome de marbre".

Cette exposition reflète bien la grandeur et la magnificence de Rome à cette époque (l'Age d'or) et est très exhaustive en abordant la vie familiale et quotidienne, la politique, les guerres, le tout agrémenté de citations, notamment de Suétone (auteur de "la Vie des Douze Césars").

Mon seul regret : la taille de police un peu petite des commentaires et notes explicatives.

J'ai été quelque peu étonnée de faire partie des plus jeunes visiteurs de cette exposition (à moins que ce ne soit parce que j'y suis allée en semaine...). N'y a-t-il donc plus de jeunes latinistes ?

Publié dans Antiquité, Flâneries

Partager cet article

Repost0

Mieux connaître ses ancêtres paysans

Publié le par M. Aurangé

Mieux connaître ses ancêtres paysans

Pour avoir fait très sérieusement mon arbre généalogique il y a deux ans (je ne l'ai pas terminé, mais les informations sont de plus en plus difficiles à trouver), je peux affirmer que la majorité de mes ancêtres étaient des paysans et qu'il en va certainement ainsi pour la plupart d'entre nous.

En effet, les paysans représentaient 70 % de la population au 18e siècle ; ce petit guide de 80 pages qui vient de sortir peut être un outil intéressant pour en savoir plus sur le monde rural d'hier... à voir : http://www.archivesetculture.fr/livre-archives-et-culture-genealogie-ancetres-paysans-413.html

Partager cet article

Repost0

1 2 > >>