CopyrightFrance.com compteur
Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Haine...

Publié le par M. Aurangé

La haine est pour moi un poison, un sentiment qui ne mène qu'à la destruction. J'ai pu voir les ravages qu'elle peut faire. Peut-être tous les sentiments ont-ils une place dans notre coeur, mais je n'ai pas encore trouvé l'utilité de celui-ci.

"La haine, c'est l'hiver du coeur. Plains-les ! mais garde ton courage. Garde ton sourire vainqueur ; Bel arc-en-ciel, sors de l'orage !"

Victor Hugo, Les Contemplations

"Oreste poursuivi pas les furies" - William Bouguereau - 1862

"Oreste poursuivi pas les furies" - William Bouguereau - 1862

Publié dans Quotidien

Partager cet article

Repost0

Les nuages

Publié le par M. Aurangé

Les nuages

Couché sur le dos, dans le vert gazon,
Je me baigne d'ombre et de quiétude.
Mes yeux ont enfin perdu l'habitude
Du spectacle humain qui clôt la prison
Du vieil horizon.

Là-bas, sur mon front passent les nuages.
Qu'ils sont beaux, mon âme ! et qu'ils sont légers,
Ces lointains amis des calmes bergers !
S'en vont-ils portant de divins messages,
Ces blancs messagers ?

Comme ils glissent vite ! - Et je pense aux femmes
Dont la vague image en nous flotte et fuit.
Le vent amoureux qui de près les suit
Disperse ou confond leurs fluides trames ;
On dirait des âmes !

Rassemblant l'essor des désirs épars,
Ivre du céleste et dernier voyage,
À quelque âme errante unie au passage,
Mon âme ! là-haut, tu me fuis, tu pars
Comme un blanc nuage !

Léon DIERX (1838 - 1912)

Les nuages

Partager cet article

Repost0

Le nom des coquillages, Anthony Doerr

Publié le par M. Aurangé

Le nom des coquillages, Anthony Doerr

Dernièrement j'ai lu ce recueil de nouvelles d'Anthony Doerr, un auteur américain. Le thème du rapport à la nature, du retour aux sources, de la prise de conscience de la place que chacun occupe dans ce monde y est remarquablement traité au travers de huit nouvelles très différentes.

Je retiendrai la première, l'histoire de ce collectionneur de coquillages aveugle, qui tente de défendre son univers et ses valeurs de l'invasion de journalistes américains en quête de sensations fortes et complètement sourds au messages de la nature, ébranlé dans ses convictions par la découverte du pouvoir d'un petit mollusque, qui peut tout aussi bien tuer que sauver des vies...

La seconde, qui relate l'histoire d'une jeune fille se découvrant des dons de médium au contact de la nature, incomprise de son mari chasseur...

Cependant, je dois dire que c'est la dernière qui m'a le plus frappée, de par la belle leçon de vie qu'elle contient... Savoir faire "le pas de plus" peut être un élément crucial du déroulement de nos vies, voire une nécessité vitale pour être en accord avec ce que nous sommes vraiment.

Je suis beaucoup moins enthousiaste à propos des autres nouvelles, qui, si elles apportent une vision intéressante du monde et de la nature, restent assez banales en regard des autres que je viens de citer et sont quelquefois écrites dans un style assez cru que me dérange un peu.

C'est malgré tout un livre que je recommanderais aux amateurs de nouvelles et amoureux de la nature, ne serait-ce que pour la première et la dernière nouvelle qui, à elles seules, valent le détour.

Publié dans Lectures et critiques

Partager cet article

Repost0