CopyrightFrance.com compteur
Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Livre d'or

Publié le par M. Aurangé

Livre d'or

Chers lecteurs et lectrices,

Vous êtes de plus en plus nombreux à me lire chaque jour, et je vous en remercie. Comme j'ai déjà eu l'occasion de le dire, j'ai conçu ce blog avant tout comme un lieu d'échange, où chacun peut trouver des informations utiles tout en pouvant faire part de son sentiment ou de son point de vue.

Vos commentaires sont ce qui me motive à écrire. Aussi, je vous informe que j'ai installé un livre d'or, sur lequel je vous invite à me laisser vos éventuelles suggestions. N'hésitez pas à me laisser un petit mot !

Merci pour l'intérêt que vous portez à mes publications !

Publié dans Divers

Partager cet article

Repost0

De profundis clamavi - Les Fleurs du Mal

Publié le par M. Aurangé

Page de couverture de la première édition des Fleurs du Mal (1857), réalisée par Auguste Poulet-Malassis et Eugène de Broise
Page de couverture de la première édition des Fleurs du Mal (1857), réalisée par Auguste Poulet-Malassis et Eugène de Broise

Charles Baudelaire a si bien décrit les ténèbres qui peuvent s'emparer de l'âme dans son recueil Les Fleurs du Mal, édité pour la première fois en 1857, le spleen, angoisse d'exister, état mélancolique acausal, terme issu principalement du courant romantique allemand et anglo-saxon (XIXe siècle) et qui fut popularisé par lui.

La structure du recueil montre une volonté de recherche de l'idéal pour dépasser cette mélancolie, au travers d'une description sans concession du monde réel auquel les diverses tentatives d'échappement (la fuite dans la foule parisienne, les paradis artificiels et les plaisirs charnels) conduisent inévitablement au désenchantement et aux remords, dont Baudelaire tire les conséquences dans les deux dernières sections de son recueils, la Révolte et la Mort.

A travers ce recueil, le poète prône le détachement de la poésie et de la morale, consacrant entièrement la première à la recherche du Beau et non de la Vérité, la poésie ne devant exister que pour elle-même (cf. Notice sur Edgar Poe). Il tente de faire le lien entre la Beauté et le Mal, d'extraire la Beauté du Mal, non sans un certain esprit de provocation.

Le titre du recueil rappelle également que la "fleur" peut désigner l'essence d'une chose, en l'occurrence, l'origine du Mal, que Baudelaire décrit au travers ses poèmes comme étant l'Ennui, dans ses effets les plus pervers.

Toutefois, si ce thème est prédominant, on trouve aussi dans les Fleurs du Mal des évocations plus heureuses, telles que l'élévation spirituelle et la contemplation de l'éblouissante beauté, ce qui en fait l'une des œuvres les plus variées de l'histoire de la poésie.

De profundis clamavi

J'implore ta pitié. Toi, l'unique que j'aime,
Du fond du gouffre obscur où mon coeur est tombé.
C'est un univers morne à l'horizon plombé,
Où nagent dans la nuit l'horreur et le blasphème;

Un soleil sans chaleur plane au-dessus six mois,
Et les six autres mois la nuit couvre la terre;
C'est un pays plus nu que la terre polaire;
Ni bêtes, ni ruisseaux, ni verdure, ni bois!

Or il n'est d'horreur au monde qui surpasse
La froide cruauté de ce soleil de glace
Et cette immense nuit semblable au vieux Chaos;

Je jalouse le sort des plus vils animaux
Qui peuvent se plonger dans un sommeil stupide,
Tant l'écheveau du temps lentement se dévide!

Les Fleurs du Mal, Spleen et Ideal, XXX

Partager cet article

Repost0

Histoire des chevaliers de Malte

Publié le par M. Aurangé

Histoire des chevaliers de Malte

Les éditions Lacour-Ollé ont réédité récemment l'"Histoire des chevaliers de Malte", œuvre anonyme qui fut initialement imprimée en 1843.

Cet ouvrage retrace l'histoire des chevaliers hospitaliers de Saint-Jean et de Rhodes, qui furent chassés de cette dernière île et auxquels l'empereur Charles-Quint offrit l'île de Malte.

Malte tomba sous la puissance de Charles-Quint, lorsqu'il conquit Naples et la Sicile.

L'anéantissement du commerce, les changements fréquents du gouvernement, les guerres incessantes dont cette île avait été le théâtre, avaient dépeuplé et tellement appauvri Malte, que la Sicile était obligée de lui fournir à des prix très modérés, les provisions de première nécessité.

Outre la capitale et le château Saint-Ange, il n'y avait plus que quatre bourgades composées de plusieurs hameaux répandus dans la campagne, où l'on trouvait environ douze mille habitants, la plupart pauvres et misérables.

Source : www.geneanet.org

Partager cet article

Repost0

Un ramo de rosas

Publié le par M. Aurangé

Pour continuer à présenter quelques chansons de Luz Casal, je vous propose aujourd'hui d'écouter "Un ramo de rosas", de l'album du même nom sorti en 2011, chanson narrant l'histoire d'une femme sortant de l'emprise d'un époux peu aimant.

Paroles :

Dentro de mi mundo
Se ennegrece el aire
Con esas palabras
Llenas de desprecio
Que el me dedicó

Para arrepentirte
Como de costumbre
Vas a regalarme
Un Ramo de Rosas
Crees que bastará
Sonrisas para esconderme
Yo ya nací condenada
A sufrir el vacio infinito
De un purgatorio
Que ahoga el alma

No te has dado cuenta
Que son otros tiempos
Sigues intentando
Que yo sea un juguete
De tu voluntad

Qué fácil pasaste
De héroe a canalla
Nuestra historia ha sido
Un cuento de hadas
Sin final feliz

Sonrisas para esconderme
Yo ya nací condenada
A sufrir el vacío infinito
De un purgatorio
Que ahoga el alma
Te dejo el Ramo de Rosas
Ya entenderás mis razones
Mientras yo, te contemplo serena
Desde la altura, de mis tacones

Te dejo el Ramo de Rosas
Ya entenderás mis razones
Mientras yo, te contemplo serena
Desde la altura, de mis tacones

Publié dans Musique

Partager cet article

Repost0