CopyrightFrance.com compteur
Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Poème XXXVII - Ici et maintenant

Publié le par M. Aurangé

Je ne cherche pas le paradis
Trop de perfection m’ennuie
Conventions lisses et mots de passe
Toujours laissent mon cœur de glace

Loin des mirages et des palais
Loin des idées que l’on se fait
Des jeunesses dans leurs vies dorées
Aux fleurs à l’oreille accrochées

Je marche loin des idéaux
Je trace mon propre chemin
Je veux réécrire mon destin
Et faire ce monde plus beau

Un coin de terre
Un bord de mer
Être présent
Au vécu dans l’instant

Comme on se laisse par le vent bercer
Le bonheur est dans la simplicité

Marlène Aurangé

"Une femme attend sur le balcon" (source :https://www.alittlemarket.com/boutique/yokozaza-1021511.html)

"Une femme attend sur le balcon" (source :https://www.alittlemarket.com/boutique/yokozaza-1021511.html)

Partager cet article

Repost0

Poème XXXVI - La marmotte et l'aubépine

Publié le par M. Aurangé

Sur une colline, la marmotte sautillait
Alors toute fraîche et pimpante
Il sentait bon et verdoyait
Ce chemin en douce pente

Confiante dans son ascension
Elle ne regardait plus en arrière
Peut-être par déraison,
Elle reniait tous ses repères

Je suis forte comme un roc, pensait-elle
Tous les pièges ne seront que bagatelles
Je contrerai mes sentiments
Je suis comme l’engoulevent
Qui voit clairement dans la nuit
Et ni ne tremble ni ne fuit

Elle arriva dans une prairie
Aux couleurs chatoyantes
Des coquelicots et des soucis
Ondulant au vent qui chante

Quand son regard fut attiré
Par une superbe aubépine
Aux pétales rouge orangé
Aux feuilles ciselées, si fines

Comme elle aima cet arbuste
Semblant soleil vivant
Diffusant ses rayons justes
Jusqu’à son cœur tremblant

Ses fruits nombreux et charnus
Éveillaient son appétit
A l’ombre de son élue
Elle se serait endormie

Exaltée, elle s’élance
Désirant cueillir l’essence
De l’odeur suave et douce
De ses fleurs et tendres pousses

Mais elle reste soudain figée
Quoi ? Une douleur vive et lancinante
M’écorche le corps entier !
Et de son nuage, s’entame la descente

Petites perles de sang
Viennent lui rappeler intensément
Que derrière les plus belles aubépines
Se cachent toujours mille épines

A ceux qui pensent qu’aimer
Est chose douce et aisée
Songez que si la rose est l’apparence
Un jour se fanent les pétales
Prévoyez-vous de l’impatience,
Car trop vite cueillir fait mal

Marlène Aurangé

Fruits de l'aubépine (source : http://clicimage.eklablog.com)

Fruits de l'aubépine (source : http://clicimage.eklablog.com)

Partager cet article

Repost0

Poème XXXV - La marelle de la vie

Publié le par M. Aurangé

De mon pas léger, je survole le trottoir
Découvrant le territoire, mon regard loin devant
J'avance le cœur heureux et rempli d'espoir
Vers un destin aventureux qui me porte en avant

Je sautille dans ce jeu de marelle improvisé
Jetant la pierre de mes pensées dans le ciel imaginaire
Je retiens mon souffle, où retombera-t-elle ?
Mes pensées rebelles l'entraîneront-elle dans la mer ?

Mes réflexions s'emboîtent avec frénésie
Hypnotisé, atteint du syndrome Tetris,
Mes pas sur le sol tracent une géométrie
Et créent dans le réel une nouvelle matrice

Cerveau en rotation, comprendre les sensations
Pour sortir du labyrinthe, il faut y pénétrer
Et, conscient de chacune de mes actions
Je m'élance comme on commence une partie de dés

Double 1, mon épiderme frissonne au diapason
Au périmètre de mon toucher, j'évalue la situation
Tous mes muscles vibrent à l'unisson
Absorbant chaque onde d'un étrange son

Double 2, j'entends l'écho profond de l'univers
J'harmonise mes émotions à ces accords majeurs
Se balançant au rythme des oscillations de la Terre
Mon corps et mon âme enfin dansent en chœur

Double 3, je redécouvre les fragrances de la nature
J'avance sereinement sur le chemin de la confiance
Chaque inspiration est une nouvelle aventure
Qui dans mon cœur un peu de bonheur ensemence

Double 4, je goûte intensément tous les instants
Appréciant les saveurs acides et amères dans leur bon dosage
Mon appétit s'ouvre avec étonnement
A mille sensations dont je perçois les affinages

Double 5, je visualise facilement les possibilités
Le prisme de ma vision décompose les lumières
Arc-en-ciel m'éblouissant de clarté
Qui délivre enfin mon esprit de ses fers

Double 6, éveillé à la communion, je rentre en transe
Mon sixième sens résonne à l'harmonie de l'univers
De ses infinies vibrations je suis la cadence
Et fusionne dans l'instant et le temps et l'éther

Quelles que soient les trajectoires, j'arriverai à destination
Plus d'impasses dans le labyrinthe, que de simples équations
De ce jeu de miroirs, j'ai trouvé la solution
Confiance et audace ont éloigné mes interrogations

Sagesse consistant à maîtriser ses émotions,
Être en mouvement pour comprendre l'invisible
Aller toujours plus haut jusqu'à gravir les monts
Ressentir au-delà des limites perceptibles

En comprenant l'écho du monde sans ego,
Au plus près de mes valeurs, je marcherai sans fardeau
Et, connecté à l'humanité entière
Devant moi s'aboliront toutes les frontières

Marlène Aurangé et Christophe Peñaranda

La marelle (source : https://jcdurbant.wordpress.com)

La marelle (source : https://jcdurbant.wordpress.com)

Publié dans Poèmes collaboratifs

Partager cet article

Repost0