CopyrightFrance.com compteur
Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

55 articles avec poemes et textes courts

Poème XLVII - La bataille des chimères

Publié le par M. Aurangé

J’ai jeté à terre mon corps et mes armes
Qu’en moi cesse le triste mélodrame
De ces vents contraires qui se battent acharnés
Sur le champ de bataille de mes pensées

Ou bien s’agit-il d’un théâtre
Où deux pantins aguerris se battent
Sans avoir conscience de n’être que lubies
Sous le regard narquois de passants ahuris

Coupez les fils, jetez les épées
Cessez ce conflit, inutiles poupées
Avant qu’en fracas se perde mon âme
Hissez le drapeau blanc, rétablissez le calme

Quand les chimères auront signé le traité de paix
Enfin les nuages se déchireront
Les brouillards épais se dissiperont
Et entrera la lumière de la vérité

Alors, enveloppée de ce calme inconnu
Je me relèverai pour regarder le ciel
De l’amour je toucherai l’éternel
Les yeux ouverts et le cœur sans armure.

 

Marlène Aurangé

Partager cet article

Repost0

Poème XLVI - Voyage (la fuite)

Publié le par M. Aurangé

Je fuis sur un radeau au milieu de la mer
Je rame sans cesse à en perdre haleine
Vers une nouvelle vie que je voudrais construire
Sur les fondations inachevées que je n'ai pu détruire

 

Je vois des mondes nouveaux et des exotismes
Qui me font oublier ce pour quoi je suis triste
Je me prends à rire, à aimer et parfois
J'éprouve au fond du cœur une certaine joie

 

Je tourne ma face au soleil qui me brunit
Pour ne pas voir l'ombre qui toujours me poursuit
Je ne veux voir l'être dont la douce voix m'appelle
Et qui sait dérober le sol sous mes semelles

 

Si mon regard se tourne un temps soit peu vers elle
Telle Méduse il me semble qu'elle m'ensorcelle
Si j'ai tenu à préserver ma liberté
Je n'ai vu que dans mon silence, je l'avais enchaîné

 

Chimère des temps passés, tu appris à mon âme
Comment se dérober à cette tendre flamme
Et jusque sur les flots que je croyais dompter
Je reste impuissant face à l'ancre à mon pied

 

Marlène Aurangé

(source : http://www.leblogtvnews.com/2015/03/document-inedit-a-voir-la-veritable-histoire-du-radeau-de-la-meduse.html)

(source : http://www.leblogtvnews.com/2015/03/document-inedit-a-voir-la-veritable-histoire-du-radeau-de-la-meduse.html)

Partager cet article

Repost0

Poème XLV - Le jour d'après

Publié le par M. Aurangé

Instants qui passent
Bonheurs fugaces
Une main tendue
Baisers perdus
Un phare nous guide
Loin de ce vide
Sort du néant
Les sentiments
Le jour d'après
Une pluie de mai
Rend habitude
La solitude
Et le silence
Lourde sentence
Scelle les maux
Sans dire mot
Espoir éclate
Hors de ta boîte
De tes mots frais
Panse mes plaies
De mon amour
Soit troubadour
Et à mon coeur
Redonne couleur

 

Marlène Aurangé

L'Eau de L'Aude (photo : Marlène Aurangé - mai 2016)

L'Eau de L'Aude (photo : Marlène Aurangé - mai 2016)

Partager cet article

Repost0

Poème XLIV - Fugace

Publié le par M. Aurangé

Je te regarde dormir
Dans l’innocence, un sourire
Les yeux clos doucement
Tu sembles être un enfant

Dans la pénombre je devine
Ton visage, tes lèvres fines
J’espèrerai jusqu’au matin
Un baiser mais en vain

Dans la douceur du soir
Ton corps fatigué repose
Et c’est à peine si je n’ose
Le lendemain entrevoir

Je n’attends ni ne désire
Plus rien d’autre qu’être ici
Là, cet instant infini
Sans passé ni avenir

Marlène Aurangé

Partager cet article

Repost0

Poème XLIII - Le château de sable

Publié le par M. Aurangé

(source : http://blog.homair.com)

(source : http://blog.homair.com)

Partager cet article

Repost0

Poème XLII - Message à la Lune

Publié le par M. Aurangé

Lune qui m'inspire un poème
Puisses-tu atténuer ma peine
Toi qui brille dans la nuit
Dans ta solitude infinie

 

Tu parcoures patiemment le ciel
Et brille aux yeux des poètes éternels
Admirant ta douceur, disque solitaire
Tu es pour eux telle une seconde mère

 

Dans ta course pour rattraper le soleil
Tu voudrais qu'aussi sur toi l'on veille
Seul l'astre du jour parvient à t'éclairer
Et tu sais bien de cela te contenter

 

Lune, je vois mille étoiles autour de toi
Te tiennent-elles compagnie, je ne sais pas
Dans l'immensité de l'univers
La distance n'importe plus guère

 

Et peut-être n'existe-elle pas
Et le temps, réduit à cela
Un instant, une particule
Rien qu'un point minuscule

 

Lune, je comprends ta sagesse
D'en haut tu vois tout et rien ne te blesse
Tu sais qu'ici-bas nous croyons réalité
La perception d'un monde par nos esprits étriqué

 

 

Lune, à nouveau je souris
Nous sommes si petits
Les distances et le temps qui me peinent
Ne sont que perceptions humaines

 

Marlène Aurangé

(source : www.futura-sciences.com)

(source : www.futura-sciences.com)

Partager cet article

Repost0

Poème XLI - Le violon désaccordé

Publié le par M. Aurangé

Il tire une note lassée
De son archet émoussé
Le pauvre violon de mon coeur
Tordu comme un vieux saule pleureur
Joue des notes peu assurées
Sur un vieil air démodé
Qui en cacophonie se dilatent
En accords disparates

Je suis un violon désaccordé
Me laisserez-vous de côté
C'est pourtant là qu'est mon charme
Mes notes fébriles vous désarment
Voyez donc la quintessence
De la beauté de ma différence
Quand mes confrères jouent le même air
Mes sons s'élèvent et se repèrent

Vous pourrez dire que je joue faux
Que ma musique provoque vos maux
Tous petits on vous a appris
Que les sons devaient être jolis
Ils doivent surtout résonner
Et des autres se distinguer

Je suis un violon un peu fou
Qui joue envers et contre tout
Qui poursuit une note de coeur
Loin des consensuelles valeurs

Je suis un violon heureux

Marlène Aurangé

(source : http://fr.freepik.com)(source : http://fr.freepik.com)

(source : http://fr.freepik.com)

Partager cet article

Repost0

Poème XL - Voyage (Je voguerai au loin)

Publié le par M. Aurangé

Sur la plage, un radeau m’emmènera au loin
Je quitterai la côte comme un clandestin
Je verrai s’éloigner les familiers rivages
Je voguerai libre vers de nouveaux visages

S’il faut boire cette coupe jusqu’à la lie
Les vagues et l’écume effaceront mes traces
Dans un monde nouveau je chercherai ma place
Au vin de ton souvenir, j’offrirai ma vie

Au gré des marées je me laisserai porter
Une terre vierge, je foulerai du pied
Et au renouveau je fixerai mon regard

Les rochers ont tes yeux, j’aime les observer
De la caresse du vent je me sens lassé
Au matin sur les fleurs brillent des pleurs épars

Marlène Aurangé

Paul Gauguin, Plage au Pouldu, 1889

Paul Gauguin, Plage au Pouldu, 1889

Partager cet article

Repost0

Poème XXXIX - Néant

Publié le par M. Aurangé

Rien
Sur la page le blanc
Le regard absent
Pas d’encre sur les mains

Néant
Dans le cœur étreint
La lumière s’éteint
Le vide est présent

Nullité du temps
Tout est un.

Marlène Aurangé

Gao Xingjian, le Vide, encre de Chine (source : http://talent.paperblog.fr/3518047/gunter-grass-et-gao-xingjian-prix-nobel-de-litterature-et-peintres/)

Gao Xingjian, le Vide, encre de Chine (source : http://talent.paperblog.fr/3518047/gunter-grass-et-gao-xingjian-prix-nobel-de-litterature-et-peintres/)

Partager cet article

Repost0

Poème XXXVIII - A un amigo

Publié le par M. Aurangé

A Christophe

Quiero cultivar una rosa blanca
Para un amigo de mi alma
Que la vida me hizo encontrar
En el tiempo lejano de la negra sombra

No hay horas que no recuerdo
Horas de palabras y apoyo
También cuando reímos
De todo y nada

Esperanza y amor, que sean mi guías
Cuando se han muerto mis ilusiones
Son ellos los que se quedan a mi lado
Para seguir adelante

¿Dónde estás tú ahora?
Había semillas de ortiga
Creciendo más y más
Sin querer nos pincharon

Quiero decirte por fin
Que no me gustan esas ortigas
Solo quiero cultivar rosas
Y contigo crear un lindo jardín

Que seamos sin mentiras ni misterios
Solamente juntos con el alma en cueros
Enseñame tus profundidades
Que pueda acordarme con tu Ser

Te abriré todas mis puertas
Y también podrás ver mi Ser profundo
Porque todo lo que deseo
Es esta complicidad de alma

Esto es mi poema
Para cantar una amistad
Que si no puede vivir más aquí,
Si nos hicimos demasiado daño,
Quiero hacerla vivir en mi corazón

Mi dolor no es la finalidad
Ni siquiera la verdad
Solo existe el amor del universo
Sabe que más allá de nuestra existencia
Subsiste una sola cosa, un inefable lazo

Marlène Aurangé

Partager cet article

Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 > >>